intempéries

Installation vidéo bi-écran sonorisée, 15min01

Exposition "États des lieux", Le Garage,

Labastide-Villefranche

Avec le soutien de : Artistes et Associés et la DRAC Nouvelle-Aquitaine

Décembre 2019

" Je voudrais vous dire le regard, les mouvements, les présences comme des failles des animaux sauvages dans le sud de la France. Lorsque l’on avance sur les chemins nocturnes, secs et caillouteux de l’été, en voiture, et qu’une chouette, une biche, un rat, qu’importe, traverse la route. Accident du temps, du territoire, rencontre précieuse qui forme comme une lumière dans la nuit contemporaine des habitants des villes.

 

Il en est d’autres qui forment de ces accidents du temps ou du territoire. Je les nommerais les faiseurs de feux, les pyrotechniciens, les poètes de l’étincelle ; mais aussi, les manifestants, les paysans, les militants, les femmes, les enfants, les grands-parents, les résistants à l’unité de temps, à l’unité de lieu. Ils adviennent dans nos vies comme des accidents, ils occupent les rues, les villages, les forêts ; parfois, les télévisions, les réseaux sociaux. 

 

Ils sont vifs comme les animaux sauvages, lents comme la terre. Ils traversent les territoires régionaux ; celui des Landes, vertical, rythmé par ces arbres côtiers que l’on appelle pins maritimes. Lorsque nous traversons, à notre tour, ce territoire, nous sommes à demi-aveuglé par la rythmique inflexible de ces arbres et du soleil derrière eux. L’on pense : blanc, noir ; mais nous sommes face à : vert sombre, rouge du tronc, rose-jaune du sable, bleu-blanc surexposé. "

© 2020 mona convert